40 astuces pour gagner du temps au travail (4e partie)

Publié le par lereyseau

Transports : optimisez vos déplacements

Non seulement les temps de trajet sont chronophages, mais on a l’impression de n’avoir aucune prise sur eux. Or il est tout à fait possible de limiter les dégâts.

Ne parlez pas d’optimisation des temps de transport aux passagers du train Strasbourg-Port-Bou/Nice qui a accumulé treize heures de retard, fin décembre, avant d’atteindre sa destination! Impossible d’agir sur tous les paramètres… et la durée stricto sensu d’un trajet en métro, en train ou en avion ne dépend pas de vous. Mais vous pouvez ­gagner un temps précieux à la marge.

Songez aux minutes employées à rallier une station de RER, une gare ou un aé­roport. Aux files d’at­­tente devant des gui­chets, aux allées et venues dans les bien nom­mées salles des pas perdus. On s’y presse pour acheter ou échanger un bil­let, obtenir une in­formation, enregistrer un bagage, prendre une navette, trou­ver un quai ou une porte d’embar­que­ment, attendre un taxi. Pour voya­ger malin, réduisez tout ce qui relève du délai compressible. Avec un peu d’ingé­niosité, une or­gani­sation bien hui­lée et un petit budget supplémentaire, c’est à vo­tre portée.

Votre taxi attitré

Les attentes interminables aux bornes de taxis? Jean-Marc Lasserre ne connaît pas : “J’ai mon chauffeur de taxi attitré dans chaque ville où je me rends souvent, comme Lyon, Paris et Nice, explique le directeur du cabinet de conseil toulousain Merlane. Je les appelle sur leur mobile un jour ou deux avant mon arrivée. Ils sont ponctuels et me donnent des rendez-vous commodes.

Et s’ils ne sont pas disponibles, ils m’indiquent le nom d’un collègue.” Les grandes compagnies sont plus impersonnelles. Mais le client régulier peut s’y faire reconnaître grâce à un iden­ti­fiant qui accélère la réser­va­tion. A Paris, utilisez le serveur vocal des bornes de taxis (01.45.30.30.30) qui vous dirigera vers la station la plus proche. Une économie sur le temps d’attente d’une voiture commandée à l’avance et dont le compteur a déjà tourné.

Ne vous laissez pas surprendre par le trafic

Chez Aéroports de Paris, Alerte info vol prévient par e-mail de tout retard, changement de terminal ou annulation. Sur iPhone, l’application My Airport diffuse informations pratiques, itinéraires et horaires d’avions. Mon Alerte SNCF fait de même pour les trains de grandes lignes et les TER. RATP Premium délivre sur les smartphones le bulletin du trafic des bus, tramways, RER et métros, et calcule les meilleurs itinéraires. Autre service RATP à l’usage des détenteurs de smartphone, le “flashcode”: inscrit sur les Abribus, ce code-barres affiche sur leur écran les heures de passage des deux prochains bus ou tramways de leur ligne.

L’option moto-taxi

Cette formule peut faire gagner jusqu’à 50% de temps par rapport à un trajet en taxi classique. On vous fournit une combinaison coupe-vent, un casque et un micro pour parler au pilote. Un Paris-Roissy prendra de vingt à quarante minutes, et coûtera de 60 à 80 euros selon la compagnie.

Un parking à disposition

Aéroports de Paris et les grandes gares SNCF proposent des places nominatives dans leurs parkings Premium, situés à moins de cinq minutes des por­tes d’embarquement ou proches des quais de gare. A Orly ou Roissy, comp­tez 8 euros pour une jour­née, frais de stationnement en sus.

Pensez aux conciergeries

Calquées sur celles des grands palaces, des conciergeries sont comprises dans les tarifs des cartes de paiement haut de gamme (Visa Infinite, 270 euros par an ; Platinum MasterCard, 245 euros par an ; American Express Platinum, 520 euros par an). Ces services vous trouveront en un temps record un itinéraire rapide, un chauffeur, une voiture, un billet d’avion, un hôtel… Les informations arrivent par e-mail.

Faites une croix sur les bagages en soute

Privilégier les bagages à main en avion permet de faire l’économie du temps d’enregistrement au départ et de la récupération des valises à l’atterrissage. Et vous êtes assuré de retrouver tous vos effets personnels : 90.000 bagages sont en effet égarés chaque jour dans les aéroports de la planète. Voyager léger en avion, c’est au moins trente minutes de gagnées. Pour de courts séjours (un ou deux jours), deux bagages à main peuvent suffire : une petite valise pour les effets personnels, une sacoche pour l’ordinateur portable et les dossiers.

Epargnez-vous les vols aux heures de pointe

Pour mieux circuler vers ou depuis l’aéroport, deux solutions sont possibles : prendre le premier et le dernier vol de la journée (ce qui exige de se lever aux aurores et de rentrer à la nuit), ou partir à midi, comme le fait Olivier de Lavalette, DG de Regus (loueur de bureaux). “Arrivé vers 14 heures à Londres, Madrid ou Rome, j’ai tout l’après-midi devant moi pour régler mes affaires, sans souci d’embouteillages. Et je prévois de dormir près de l’aéroport afin de décoller très tôt le lendemain."

Passez au titre de transport virtuel

Pour les clients bénéficiant de son programme de fidélité Grand Voyageur (30 euros pour trois ans, gratuit sous certaines conditions), la SNCF vient de lancer l’“e-billet”. Le principe est très simple : il suffit de le télécharger sur sa carte de membre équipée d’un code-barres. Vous la présenterez au contrôleur, avec votre pièce d’identité. Fini, les files d’attente devant les bornes des gares pour imprimer et composter son titre de transport!

Article du magazine Management

Publié dans Astuces

Commenter cet article